le musée christian dior - villa des rhums - les collections - les expositions depuis 1997 - le jardin du musée christian dior - l'histoire du jardin - animation 2005 - le jardin des parfums - christian dior, homme du siècle - chronologie - christian dior couture - parfums christian dior - les dix facettes de christian dior - l'exposition centenaire christian dior 2005 - Christian Dior, homme du siècle - le jardin des parfums - autour de l'exposition - les rendez-vous du centenaire 2005 - événements culturels associés - rencontres sportives - atelier pédagogique du musée dior - atelier couture - atelier parfum - la boutique du musée christian dior - livres - carterie - l'espace presse - communiqués de presse du centenaire christian dior - dossier de presse du centenaire Christian Dior - photos du musée Christian Dior - association "Présence de Christian Dior" - informations pratiques sur le musée Christian Dior à Granville - liens partenaires du musée - contacter le musée christian dior - crédits site Christian Dior -
Le musée Christian Dior Le jardin du musée Christian Dior, homme du siècle Exposition du centenaire 2005 Les rendez-vous du centenaire 2005 de Christian Dior Les activités pédagogiques du musée La boutique du musée Christian Dior Espace presse du centenaire 2005
Logo du musée Christian Dior Musée Christian Dior - Granville (Normandie)
L'évolution de Christian Dior en 22 collections (printemps-été 1947 - automne-hiver 1957)

- 1947-1950 : le New Look. La première collection placée sous le signe de la Corolle développe le thème de la femme fleur, la deuxième l'approfondit : « épaules douces, tailles fines, hanches arrondies, nouvelles longueurs rendant tout le mystère de la jambe ».*
- La référence à la mode des XVIIIe et XIXe siècles s'affirme dès la ligne
« Zig-Zag » et « Envol » de 1948. Au cours des années suivantes, les innovations de la mode sportswear se retrouvent dans des modèles du soir. Les lignes « Trompe l'oeil » et « Milieu du siècle 1949-1950 » sont l'apogée de ce style dont l'architecture s'épanouit dans des modèles spectaculaires comme « Vénus » et « Scarlatti ».
- Les années 1950-1953 : le New Look tout en nuances. En 1951, Christian Dior annonce du chapeau jusqu'aux souliers une silhouette unifiée.
En 1952, la ligne « Profilée » exalte la construction et passe de la courbe à l'angle, ce qui préfigure un renversement de lignes en 1953. La ligne « Tulipe » propose au printemps l'épanouissement du buste dans une forme typique du design des années 1950. Enfin, l'été de la même année est marqué par la ligne « Vivante » avec une taille souple et surtout une dominante de jupes beaucoup plus courtes.
- A partir de 1954, les programmes de Christian Dior insistent sur le caractère naturel de sa mode et en particulier les ensembles « déjeuner/dîner » adaptés au mode de vie de la femme moderne. Les trois collections suivantes se référent à la géométrie
des lignes H, A et Y. Le corps de la femme est désormais un corps fuselé. Les lignes valorisent le buste mais renoncent à marquer la taille.
- La dernière ligne de Christian Dior,
ligne « fuseau » Automne/Hiver 1957 poursuit le souci d'une silhouette élégante, allongée mais délivrée de toutes contraintes.

1905 - 2005 Photo du musée Christian Dior
Christian Dior...Homme du siècle
Association Présence de Christian Dior
Informations pratiques
Liens partenaires
Contact
Crédits
Copyright musée Christian Dior
Une préfiguration des expériences que le jeune Yves Saint-Laurent, associé depuis 1955 au studio, allait développer de 1958 à 1960.